Skopia Gallery - Jean Luc Manz

Jean-Luc Manz – Skopia

par Nafsika Guerry-Karamaounas
16 juin 2020

L’artiste, expose de nouvelles œuvres à la galerie Skopia à Genève, jusqu’au 4 juillet 2020. L’exposition s’intitule : « Une promenade de ce côté ». A travers ses œuvres Jean-Luc Manz s’est constitué une forme de refuge - un petit coin de paradis. 

Dans un portrait vidéo, intitulé, 10 artistes, 10 moments de vie, 10 œuvres, de Julien Rouyet, on retrouve l’artiste Jean-Luc Manz, originaire de Neuchâtel, penché sur un cahier de croquis, inspiré par des formes découpées dans des coupures de presse. Il pointe la forme, la composition de l’image, les nuances des teintes ainsi que les couleurs. 

©Musée Jenisch Vevey

L’élément géométrique de la brique par exemple, qui apparaît dans ses nombreuses créations - série des quatorze peintures composées de formes en briques en différents  tons - est inspiré, révèle Jean-Luc Manz, d’un pan de mur de l’église en briques, rouges et nuancées, de Alvar Aalto.  

©Galerie Skopia Genève

La très célèbre peinture de Malevitch composée de huit rectangles rouges a aussi inspiré l’artiste. Avec sa propre composition de rectangles rouge, c’est finalement un hommage, une perpétuité que Manz rend au peintre référent de l’abstraction. 

Bien que la forme soit rationalisée dans chacune de ses peintures, le tableau en lui-même participe d’une émotion certaine. Il possède un caractère universel, de l’ordre de l’absolu. Une force enfouie, dissimulée mais palpable est ressentie. En dépit de l’indicible, l’affect résonne à travers la spatialisation géométrique ainsi que le choix de la gamme colorimétrique. La forme émane toujours du concret. Le point de départ n’est pas une idée mais une réalité. L’abstraction est donc ici controversée car les formes ne sont pas des compositions à l’état pur.

L’impression d’un dialogue entre les briques par exemple, d’une modulation, renforce d’idée d’une narration sous-jacente qui donne lieu à une sensation, une émotion imprononçable par peur qu’elle ne s’évanouisse aussitôt. 

Jean-Luc Manz, Chaos et plaisirs, V, 2019, pencil on paper , 28 x 21 cm, Galerie Skopia

L’artiste, expose de nouvelles œuvres à la galerie Skopia à Genève, jusqu’au 4 juillet 2020. L’exposition s’intitule : « Une promenade de ce côté »

Comme un nouveau cycle, « la fin des briques », Manz explore de nouvelles expressions à travers sa peinture.  

Jean-Luc Manz, Une promenade de ce côté no 11, 2020, acrylic on canvas, 68 x 80 cm

A la galerie, les nouveaux tableaux, de taille modérée, peints sur chevalet, représentent tantôt une réinterprétation d’extraits publicitaires du journal Libération, tantôt des collages directs de publicité puis d'une déclinaison de ces mêmes images sur la toile, Une promenade de ce côtéLuxe, calme et volupté I à IX et Chaos et plaisirs I à IX communiquent eux aussi ce langage épuré – une pureté quasi spirituelle. L’absence devient apaisante, la présence elle, est esthétique.

Jean-Luc Manz, Chaos et plaisirs, VI, 2019, pencil on paper , 28 x 21 cm, Galerie Skopia

Ces choix picturaux forment un ensemble, une redondance qui laisse à penser à une quête d’un futur idyllique, d’un monde idéal qui serait à la pureté et à la réinvention des formes quelles qu’elles soient. Les limites de chaque tableau sont repoussées par la simple forme abstraite - l’abstraction géométrique - la façon dont celle-ci se meut sur la toile, dans l’espace, et la manière dont elle se joue des couleurs. Cet ensemble de caractéristiques sont propres à l’artiste et fait de sa création, une œuvre singulière et définitivement très personnelle.

On retrouve ce côté très intime à travers les cahiers de croquis que l’artiste vaudois utilise. Ils sont finalement le commencement de chacune des œuvres - il colle, il schématise, il imagine, il s’inspire. Ces cahiers ont quelque chose d’intime et c’est sans doute la continuité de cette intimité qui est révélée à travers les peintures de Manz.

A travers ses œuvres Jean-Luc Manz s’est constitué une forme de refuge - un petit coin de paradis. 

Jean-Luc Manz, Une promenade de ce côté no 22, 2020, acrylic on canvas, 68 x 80 cm

https://www.artageneve.com/lieu/galeries/skopia

Jean-Luc Manz, né en 1952 à Neuchâtel (Suisse) vit et travaille à Lausanne. L'artiste a reçu plusieurs prix et distinctions. Ses oeuvres font partie de collections privées et publiques en Suisse et à l'étranger.

Jean-Luc Manz, Luxe, calme et volupté , IX, 2019, pencil on paper , 28 x 21 cm, Galerie Skopia