Myriam Bongard-Stadler

by L'Art à Genève
26 juillet 2019

Agent d'artistes et galeriste

Votre rôle dans le monde artistique ? 

Etre un relais entre les artistes et le public, les collectionneurs.

Quel a été le déclic ? 

L’art m’a inspirée depuis l’enfance, petite je passais des heures au « Jeu de Paume ».  Avec le temps j’ai élargi mes perspectives. Beaucoup de courants m’intéressent. 

Aujourd’hui quelle est votre motivation ?

Soutenir les artistes dans lesquels je crois, qui font un travail intime et vrai.

Votre rapport au marché de l’art ? 

Ambivalent, car très impliquée par mon lien aux artistes, et avec distance par rapport à certains courants.

Le courant artistique que vous préfèrez ?

En Europe : Art Déco, Cubisme, Art Contemporain… tout m’intéresse.

La qualité que vous préfèrez chez un artiste ?

Son authenticité.

Ce que vous redoutez le plus chez un artiste ?

Son ego.

Quel est le rôle d’un musée d’art contemporain ?

Amener une nouvelle forme d’Art à un public plus large. Être le  témoin de son temps.

Que pensez-vous de la prolifération des foires d’art contemporain ? 

C’est stimulant, c’est certainement l’avenir. Mais je sélectionne car il y a trop de tout, partout.

L’œuvre d’art est-elle un objet sacré ? 

Elle l’est pour certains et je peux le comprendre. Certaines œuvres religieuses comme la Pieta de Michel Ange nous amènent à la spiritualité.

Quelle est pour vous la ville la plus artistique ? 

En ce moment Venise…l’Italie en général, tout y est Art. Mais nous sommes gâtés, en Suisse aussi il y a de l’Art partout.

Que seriez-vous sans l’Art ?

Il me manquerait une dimension essentielle, mais il existe d’autres beautés comme la nature...