Qu’est ce qu’un véritable artiste ?

par Didier Rostoucher
10 février 2021

Picasso, Arman en passant par Miro, Calder, Lichtenstein, Basquiat ou Andy Warhol, Didier Rostoucher questionne. Qu'est-ce qu'un véritable artiste ?

Voilà bien une question épineuse ! Qui ne s’est jamais interrogé, face à une toile ou une sculpture, sur le fait savoir si cette œuvre d’art méritait son attention ou pas ?

Disons d’emblée que nous rejetons le ‘’j’aime, j’aime pas’’, certes intéressant à titre individuel, mais qui n’aide en rien à répondre à la question, car nos goûts personnels respectifs ne traduisent pas toujours un excellent discernement…

Cette réponse, je l’ai trouvée par un heureux hasard, au détour  d’une phrase de Victor Hugo : 

« Un poète est un monde enfermé dans un homme » !

Je l’ai légèrement paraphrasée par celle-ci : un artiste est un monde enfermé dans un homme.

J’avais enfin la clé qui me permettait, au-delà de mes coups de cœur, d’affuter mon regard et mon jugement.

Et ça fonctionne ! Imaginez vous en Candide arrivant sur cette terre et faisant quelques musées…

Il est évident que vous vous prendriez un uppercut face aux toiles cubistes de Picasso, que vous décolleriez avec la poésie surréaliste de Miro ou les mobiles aériens de Calder. 

Trois mondes à part.

Vous seriez figé de désir pour les sexualissimes bimbos pixellisées et virtuelles de Roy Lichtenstein ou vous roucouleriez d’aise, bien plus que sur Tripadvisor, dans le monde des piscines bleu-azur de David Hockney, vous comprendriez la critique du consumérisme de la société du spectacle par Andy Warhol ou Arman.

Mondes à part…

Vous seriez héberlué par le dripping de Jackson Pollock ou les chiffres, drapeaux et cibles stylisés de Jasper Johns. Alors que dire des abstractions lyriques de Matthieu, qui pourrait vous faire penser aux sublimes phénomènes astronomiques sans en être !  Et, les yeux encore brillants de tant de beauté,  vous descendriez sur terre, dans la rue, pour déchiffrer les grafs de Basquiat dédiés à la condition de l’homme noir, ou peut-être éprouveriez vous l’envie de vous déguiser comme l’ouvrier des Village People en vous plongeant dans l’univers post industriel léché de Klasen.

D’autres mondes à part…

Et la liste serait finalement assez longue. A toutes les époques.

Laissons notre Candide à ses découvertes artistiques. 

Je suis sûr, sceptiques que vous êtes, que vous pensez ceci : il est facile de citer des peintres célèbres et d’affirmer a posteriori qu’ils sont de vrais artistes. Oui, je le reconnais, mais il est possible à chacun de devenir le Kahnweiller de son temps.

Finalement tout cela est bien rassurant car il s’avère que le public fait preuve d’un goût plutôt sûr car rares sont les peintres/sculpteurs reconnus qui ne sont pas de véritables artistes au sens de la formulation de Victor Hugo.

Certes, plus vous deviendrez connaisseurs, plus il sera difficile de vous faire découvrir des mondes nouveaux, mais ne désespérez pas, il y autant de mondes à part que d’êtres humains ! La seule différence entre ces derniers et un artiste réside pour lui dans l’absolue nécessité de l’exprimer, qui plus est à sa manière.

Maintenant que vous possédez votre code secret de décryptage d’une œuvre, n’hésitez pas à sauter dans le train des invitations au voyage. 

Apprenez à désapprendre ce que vous savez, laissez les couleurs et les formes s’immiscer en vous avec tendresse et discrète insistance, car l’acuité des yeux et de l’esprit est une discipline de grand sportif. La praxis, chère aux grecs anciens, est impérative, alors entraînez vous sans relâche.

Eprouvez les œuvres, dans les deux sens qu’Aristote donnait au mot :

- Ressentez avec votre âme, vivez les,

- Mais aussi et surtout mettez vous à l’épreuve face à elle !

Faites fi des références culturelles, cessez de vouloir comprendre, n’écoutez pas vos goûts qui ne sont que des limites à l’art de la contemplation, mais soyez attentif à votre petite voix intérieure, cette intuition semblable au daemon socratique et ouvrez grand les yeux.

Pour certains, la sensibilité sera dans la sensualité quasi charnelle d’une courbe, pour d’autres elle prendra corps dans la rigueur graphique de l’œuvre. Qu’importe au fond, l’important n’est il pas de savoir apprécier les deux en ouvrant une porte sur l’inconnu ?

Là et seulement là, vous êtes prêt(e) pour le grand voyage de l’art.

Là et seulement là, vous pénètrerez des mondes infinis, doux ou torturés, mais sans compromis, les mondes des artistes.

Bonne route !

 

du même auteur :

David Hockney : https://www.artageneve.com/article/david-hockney

Une histoire de meurtre : https://www.artageneve.com/article/une-histoire-de-meurtre

Billet d'humeur sur la peinture contemporaine : https://www.artageneve.com/article/billet-dhumeur-sur-la-peinture-contem...

Merci Picasso ! https://www.artageneve.com/article/merci-picasso

Didier Rostoucher, né à Paris un 14 novembre, passionné de philosophie.